J’ai un PEE, je quitte mon emploi et je veux réduire mes impôts, c’est possible ?

Publié le 23 avril 2020Thème : Juridique, Administratif et fiscalType: questions réponses

Toute personne qui quitte un emploi où il détenait un Plan d’Epargne Entreprise peut réduire ses impôts tout en ne modifiant pas le volume de son épargne, et bien sûr, en toute légalité !

Qu’est-ce qu’un PEE (Plan d’Epargne Entreprise)

Il s’agit d’un dispositif permettant de placer de l’épargne personnelle, et dans la plupart des cas assorti d’un abondement de son employeur. Sur cet abondement, les charges sont faibles pour le salarié… mais existent tout de même : la CSG !

Les sommes à placer sur un PEE peuvent provenir d’un intéressement ou non.

Elles sont placées pour cinq ans (contrepartie à l’absence d’impôt sur le revenu lors du déblocage) et peuvent être récupérées de manière anticipée pour des événements précis.

La fin du contrat de travail constitue un cas de déblocage avant la fin du délai de 5 années.

Comment faire pour économiser de l’impôt ?

Pour expliquer le schéma, prenons un exemple :

Madame D. dispose sur un PEE de 18.000 €, acquis depuis plusieurs années.

Madame D quitte l’entreprise et demande à récupérer les sommes placées.

A l’occasion de son départ de son entreprise, elle demande le déblocage de la somme de 18.000 €.

La CSG a déjà été déduite.

L’établissement financier lui verse la somme de 18.000 € sur son compte personnel.

Madame D ouvre chez sons assureur ou banquier préféré, un PERP ou un PER.

Madame D décide de verser ses 18.000 € sur un Plan d’Epargne Retraite (PER) ou sur un Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP), si elle en avait déjà un en 2019.

Madame D a reçu 18.000 € qu’elle a placé aussitôt.

Madame D remplit sa déclaration d’impôt

Dans sa déclaration d’impôt sur le revenu, elle déclarera qu’elle a versé 18.000 € sur un PERP ou sur un PER.

Au moment du calcul de son impôt, la somme de 18.000 € viendra en déduction de ses revenus, de ceux de son conjoint le cas échéant.

Ainsi, si la tranche marginale (la tranche la plus forte) dans laquelle était imposé ses revenus familiaux est de 30%, elle a économisé par cette opération : 18.000 € x 30% = 5.400 € !

En changeant son épargne de place, dans notre exemple, cette contribuable a économisé 5.400 € d’impôts, sans devoir placer plus d’argent !

Son placement aura uniquement changé de support !

Il y a surement des contraintes ou des conséquences négatives ?

Dans ce schéma, il n’est pas question de changer le montant de son épargne placé.

En revanche, l’épargne est moins disponible, car les sommes placées sur un PERP ou un PER sont récupérables au moment du départ à la retraite, à l’exception de quelques cas limité de déblocages anticipés.

Ainsi, cette opération prend tout son sens pour une personne qui veut se constituer un patrimoine pour sa retraite !

Partager